Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

Conférence internationale humanitaire pour la population civile de Gaza : Appel de 13 ONG à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et en Israël

8 novembre 2023

À la veille de la conférence internationale humanitaire pour la population civile de Gaza organisée par la France, 13 organisations humanitaires, de développement et de défense des droits humains, rappellent l’urgence de mettre en place un cessez-le-feu immédiat pour sauver des vies humaines à Gaza, en Israël et en Cisjordanie.



Des représentant·es de ces 13 organisations* appellent Emmanuel Macron et les chefs d’Etat et de gouvernement et dirigeants mondiaux présents à Paris jeudi 9 novembre à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour obtenir un cessez-le-feu immédiat ; prendre des mesures concrètes pour libérer les otages civils et protéger toutes les populations civiles ; garantir l’entrée de l’aide humanitaire à Gaza et le respect du droit international humanitaire.

L’appel à un cessez-le feu immédiat (#CeasefireNOW) est soutenu par plus de 700 organisations de 70 pays, ainsi que plus de 820 000 individus du monde entier.

Une conférence de presse ONG sera organisée jeudi 9 novembre à 14h, à l’issue de la conférence humanitaire. Détails à suivre.

*Amnesty international (AI), Action contre la Faim (ACF), CCFD-Terre Solidaire, le Conseil Norvégien pour les Réfugiés (NRC), la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH), Handicap International - Humanité & Inclusion (HI), Médecins du Monde (MDM), Médecins sans frontières (MSF), Oxfam France, la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, Première Urgence Internationale (PUI), UOSSM-International et War Child UK.

Citations d’ONG :

Action contre la Faim (ACF) : Olivier Longué, Directeur Général d’Action contre la Faim « Action contre la Faim salue l’initiative du Gouvernement français pour répondre aux besoins humanitaires des populations civiles de la bande de Gaza. Au demeurant, il nous parait aujourd’hui difficile de concevoir l’opérationnalisation de l’aide humanitaire sans cessez-le-feu qui seul permettra le déploiement de cette aide en toute sécurité. »

Contact presse ACF : Mathieu Fortoul, +33 7 89 31 55 58, mfortoul@actioncontrelafaim.org

Amnesty International : Agnès Callamard, Secrétaire Générale « Nous demandons instamment aux organisateurs et aux participants à la conférence humanitaire internationale pour la population civile de Gaza d’insister sur un cessez-le-feu humanitaire immédiat et significatif, et d’exercer toute la pression nécessaire sur les autorités israéliennes et sur le Hamas afin qu’ils respectent cet appel. Sans cessez-le-feu et levée du blocus, aucune aide humanitaire suffisante et durable pour la population de Gaza ne pourra être acheminée. » Lien vers le communiqué de presse complet disponible ici.

Contact presse Amnesty : 06 76 94 37 05

CCFD–Terre Solidaire : Manuèle Derolez, Déléguée Générale « La mise en œuvre effective d’une trêve humanitaire, d’un cessez-le-feu immédiat et de la levée du siège totale dans la bande de Gaza doivent être la priorité absolue de la France et des Etats présents à cette conférence internationale. Ce sont les premières étapes nécessaires à toute réponse humanitaire et les conditions préalables, avec la libération des otages, pour envisager une réconciliation et une paix juste et durable entre les Israéliens et Palestiniens. »

Contact presse CCFD-Terre solidaire : Sophie Rebours, Tel +33 7 61 37 38 65, s.rebours@ccfd-terresolidaire.org

Conseil Norvégien pour les réfugiés (NRC) : Jan Egeland, Secrétaire Général « Nous recevons des appels de plus en plus désespérés à la protection et à l’aide de la part de nos travailleurs humanitaires à l’intérieur d’une bande de Gaza bouclée. Il est inacceptable qu’il n’y ait toujours pas de cessez-le-feu humanitaire, pas de couloirs humanitaires et pas de fin au siège étouffant. Des milliers de vies innocentes sont perdues. Les dirigeants du monde entier doivent exiger un cessez-le-feu et la reprise du processus permettant de s’attaquer aux causes profondes du conflit. L’absence d’action est une tâche de plus en plus grande sur notre conscience collective. »

Contact presse NRC Palestine : Shaina Low, shaina.low@nrc.no

Fédération internationale pour les droits humains (FIDH)  : Diana Alzeer, Vice-Présidente « La portée de la conférence humanitaire ne tient pas compte de l’obligation des États tiers d’empêcher les atrocités et les crimes commis contre les Palestiniens en ce moment même. L’appel à un cessez-le-feu est une priorité pour mettre fin au massacre des civils. L’aide humanitaire inconditionnelle, l’eau, le carburant, les médicaments et la nourriture doivent être autorisés et distribués dans toutes les parties de la bande de Gaza. Les États membres doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour demander des comptes à Israël, y compris par le biais de sanctions, et faire pression sur Israël pour qu’il mette fin à son occupation illégale et aux violations commises à l’encontre du peuple palestinien. Les États doivent permettre à la commission d’enquête des Nations unies de mener à bien les investigations qui lui ont été confiées, ainsi qu’au bureau du procureur de la Cour pénale internationale, et leur apporter leur soutien. »

Contact presse FIDH : Maxime Duriez, +33 6 48 05 91 57, mduriez@fidh.org

Handicap International - Humanité & Inclusion (HI) : Manuel Patrouillard, Directeur Général, Fédération Handicap International « Seul un cessez-le-feu entre les parties au conflit permettra de répondre aux besoins immenses auxquels sont confrontés les civils. L’utilisation d’armes explosives dotées d’une immense force destructrice tue et blesse des milliers de civils et crée une crise humanitaire de grande ampleur. Les victimes et survivants font face à des besoins humanitaires aigus. La conférence humanitaire de Paris doit marquer un tournant dans cette catastrophe humanitaire et déboucher sur des efforts concrets pour sauver des vies. »

Contact presse Handicap international : Clara Amati, 06 98 65 63 94, c.amati@hi.org

Médecins du Monde (MDM) : Florence Rigal, Présidente « Gaza ressemble de plus en plus à un cimetière géant où les civils et les aidants meurent en masse sous l’effet des bombardements aveugles et d’un siège mortifère. Les besoins humanitaires sont colossaux, alors que le système de santé est à terre et l’aide totalement insuffisante. Un cessez-le-feu est une urgence vitale. Nous attendons que les Etats participant à la conférence s’engagent fortement dans ce sens et prennent des mesures concrètes pour y parvenir au plus vite, pour arrêter le massacre et sauver des vies. »

Contact presse MDM : Djéné Diané, 06 09 17 35 59, djene_diane@medecinsdumonde.net

Médecins Sans Frontières France (MSF) : Isabelle Defourny, Présidente « Au nom du principe d’humanité, les hôpitaux prenant en charge des blessés doivent être épargnés en toute circonstance. Face à la situation sanitaire catastrophique dans laquelle la population se trouve et face à l’ampleur des besoins, l’obtention d’un véritable cessez-le-feu relève de l’urgence vitale. Nous demandons aux Etats présents à la conférence de dire quels efforts concrets sont déployés pour obtenir ce cessez-le-feu, condition sine qua non au déploiement des secours. »

Contact presse MSF : Assia Shihab, +33 6 83 31 55 39, assia.shihab@paris.msf.org

Oxfam France : Louis-Nicolas Jandeaux, Responsable humanitaire « La conférence humanitaire organisée par la France a des chances d’être un coup d’épée dans l’eau car dans l’état actuel des choses, aucune réponse humanitaire significative ne peut être apportée si les violences continuent. C’est une bonne chose que la France s’investisse diplomatiquement y compris sur les enjeux de droit international humanitaire mais les annonces supplémentaires de financements ne pourront pas servir sans amélioration de la situation. Nous appelons donc à un cessez-le-feu immédiat, à la libération immédiate et inconditionnelle de toutes les personnes détenues en otage par les groupes armés à Gaza, et à l’ouverture des frontières pour laisser passer l’aide humanitaire. Les seules solutions pour réellement améliorer la situation à court terme. »

Contact presse Oxfam France : Louis-Nicolas Jandeaux, tel 06 49 15 58 60, lnjandeaux@oxfamfrance.org

Plateforme des ONG françaises pour la Palestine : François Leroux, Président « Un cessez-le-feu immédiat est aujourd’hui la seule option pour mettre fin au massacre de la population civile gazaouie, procéder à la libération des otages, rendre possible l’acheminement de l’aide humanitaire et permettre aux structures médicales gazaouies de fonctionner. »

Contact presse pour la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine : Pierre Motin, 01 40 36 41 46, 07 66 15 39 26, P.Motin@plateforme-palestine.org

Première Urgence Internationale (PUI) : Thierry Mauricet, Directeur Général « Respecter la dignité d’une personne revient à lui garantir un accès aux services de base tels que la nourriture, l’eau, un abri mais également un accès à des moyens de communication pour rassurer ses proches ou appeler les secours en cas d’urgence. Cette guerre est malheureusement l’exemple de trop d’une violation du droit international humanitaire. »

Contact presse PUI : Amal Huart, +33 783425719, ahuart@premiere-urgence.org

UOSSM-International  : Raphaël Pitti, Conseiller humanitaire « Notre priorité absolue est d’obtenir un cessez-le-feu immédiat. En cas d’intransigeance de la part des États-Unis et d’Israël, en dernier recours, nous exigeons la mise en place d’une trêve humanitaire. Cette trêve serait essentielle pour permettre l’évacuation des blessés les plus graves, assurer l’approvisionnement en denrées alimentaires et médicales, ainsi que créer une zone sécurisée avec une interdiction de survol aérien dans la région de Khan Younès jusqu’au point de passage de Rafah. De plus, nous demanderons un accès libre à cette zone pour toutes les ONG. »

Contact presse UOSSM International : Aalia Hamadeh, +33 (0)6 20 08 91 62, aalia.hamadeh@gmail.com

War Child UK : Rob Williams, Directeur Général « Plus d’une centaine d’enfants ont été tués chaque jour à Gaza au cours du mois dernier. Des milliers d’autres se sont retrouvés sans nourriture, sans eau potable, sans maison et avec de graves besoins en matière de santé physique et mentale. Beaucoup ont perdu toute leur famille. Nous ne pouvons pas tourner le dos à ces enfants et laisser cette situation perdurer. Nous assistons à une catastrophe humanitaire, et des générations entières s’en souviendront si les gouvernements n’agissent pas maintenant pour obtenir un cessez-le-feu et l’acheminement de l’aide en toute sécurité. »

Contact presse War Child UK : Alistair Martin, AlistairM@warchild.org.uk

Crédits photo : Catholic Church England and Wales / Flickr Creative Commons



Partager / imprimer
Bouton Facebook Bouton Twitter Bouton PDF Bouton imprimer

Rechercher par thématique
Bande de Gaza Droit international


Articles associés

Campagne en cours


L’agenda

Dernières publications

30 janvier 2024 La suspension des aides à l’UNRWA met en danger la vie des Palestiniens Aide internationale

29 janvier 2024 Webinaire Gaza : comment qualifier la catastrophe en cours ?

26 janvier 2024 Procédure pour génocide à Gaza - La France doit appeler d’urgence Israël à mettre en oeuvre les mesures conservatoires de la Cour internationale de Justice


> Toutes les publications